02 septembre 2019 : que doit faire l’Europe face à la nouvelle crise du capitalisme globalisé ?

Lisez ce texte de Philippe Herzog, c’est document de travail, fruit d’une réflexion mûrie cet été. Plaidoyer pour une compréhension systémique de la récession dé­sormais inéluctable, il présente et organise un ensemble de questions et de principes en vue de solutions viables et partagées N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires : contact@entretiens-europeens.org

Juin 2019 – La Lettre des Entretiens Eurafricains N°6 : Migrations, un bien public mondial

Découvrez la nouvelle Lettre des Entretiens Eurafricains N°6 Spécial Migrations 20 pages pour mettre les migrations au cœur de la coopération 24 articles de fond pour comprendre les défis migratoires posés à l’Afrique et à l’Europe Des propositions pour bâtir des mobilités positives s’inscrivant dans le renouvellement de nos relations Des auteurs prestigieux dont Catherine…

Le génocide au Rwanda : l’humanisme à l’épreuve

Le génocide au Rwanda : l’humanisme à l’épreuve Par Claude FISCHER HERZOG Présidente d’EURAFRICLAP et Directrice d’ASCPE, Les Entretiens Européens & Eurafricains Je suis à Montréal, pour le festival « Vues d’Afrique » qui a commémoré hier soir le 25e anniversaire du génocide au Rwanda, devant une salle comble de la Grande bibliothèque en présence de Mme Shalilla…

Pour bâtir un véritable Union de l’énergie il faut faire toute sa place au nucléaire

Pour bâtir un véritable Union de l’énergie il faut faire toute sa place au nucléaire Par Claude Fischer Herzog, Présidente d’honneur de Confrontations Europe Ignorée par les instances européennes, la filière nucléaire européenne (800 000 emplois) pâtit de l’absence de politique industrielle ambitieuse à son égard et d’un cadre de marché incitatif pour les investisseurs…

Philippe Herzog

Philippe Herzog : Une contribution au grand débat – D’autres options doivent être envisagées

Philippe Herzog : Une contribution au grand débat D’autres options doivent être envisagées ! Le mouvement des gilets jaunes a fait surgir des réalités sociales que les dirigeants du pays ne voyaient pas et une exigence populaire de participation. Emmanuel Macron a reconnu que la révolte était juste et le débat national qui s’engage s’annonce…