tramadol online without prescription

 3ème édition : Tisser des liens de fraternité

du 12 au 18 juin 2017 au Studio des Ursulines à Paris

 

Une semaine très fraternelle  

tramadol for sale

Plus de 600 spectateurs ont participé au festival "Une semaine Eurafricaine au cinéma" du 12 au 18 juin à Paris. Ils ont pu découvrir 22 cinématographies d'Afrique et échanger avec 25 réalisateurs, historiens et ambassadeurs de plus pays d'Afrique (suite) ...

 
Neuf séances, vingt-deux projections, une soirée musique exceptionnelle, des rencontres avec les réalisateurs et les comédiens, des débats avec des anthropologues…
 
 
DECOUVREZ LE CATALOGUE ET LE PROGRAMME
 
Des films riches d’histoires de solidarités dans un monde traversé par les difficultés et les conflits, avec en particulier les longs métrages suivants :  
Mémoire en marche, Frontières, Boko Haram : les origines du mal, Rido Bayonne : born in Africa, Les héritiers de la colline, Ishyaka : la volonté de vivre, Roues libres, et Wallay.

 

buy tramadol online no prescription

Adhérez à EURAFRICLAP ici!

Eurafriclap est née le 14 décembre 2016 pour faire rayonner le festival "Une semaine Eurafricaine au cinéma". La carte annuelle de membre donne accès aux séances du festival ainsi qu'à toutes les autres projections / débats qui seront organisées dans l'année.

___________________________________________________________________________

 

2ème édition : A la recherche de nos identités – Du 27 juin au 3 juillet 2016 au Studio des Ursulines

buy soma no prescription

Parrainée par le Festival Vues d’Afrique de Montréal (qui rassemble une quinzaine de festivals sur l’Afrique) la semaine a été placée sous le thème : « A la recherche de nos identités ». Un cinéma engagé, une présentation de cinématographies d’Afrique trop méconnues à Paris, un soutien aux cinéastes africains qui se battent pour préserver leur art et ouvrir des salles en Afrique : le festival a conjugué plusieurs objectifs, tous remplis, pour notre plus grand bonheur. Il s’inscrit dans Les Entretiens Eurafricains et leur donne leur dimension culturelle indispensable

 

Un festival est né !

buy xanax online no prescription

Supplément cinéma de la Lettre des Entretiens Eurafricains - Septembre 2016


En plein quart de finale de l’Euro,  Les Entretiens Eurafricains ont pris le pari de l’amitié eurafricaine : gagné !
Près de 500 personnes ont assisté aux 6 soirées et 18 projections organisées au Studio des Ursulines à Paris entre le 27 juin et le 3 juillet : la 2ème édition
d’Une semaine Eurafricaine au cinéma s’est affirmée comme un vrai festival ! 

 

Découvrez ce "retour sur images" d'Une semaine eurafricaine au cinéma

Retrouvez le catalogue de la semaine

Et lisez l'article de Lefaso: "Cinéma: La semaine Eurafricaine honore le Burkina Faso"

 

 la 1ère édition

Une semaine eurafricaine au cinéma pleine de promesses !

ASCPE-Les Entretiens Européens et Eurafricains, a organisé la 1ère édition de Une semaine eurafricaine au cinéma  qui s’est tenue du 30 juin au 6 juillet 2015 à Paris. Cette manifestation a été créée à l’initiative de Claude Fischer-Herzog, directrice d’ASCPE et présidente de l’AAFEE, l’association des Amis du Festival L’Europe autour de l’Europe avec la contribution de Jacques Bosc, conseiller culturel d’ASCPE et d’Yvan Fischer, directeur technique, chargé de mission à ASCPE.

« Nous avons voulu donner aux Entretiens Eurafricains leur dimension culturelle indispensable, celle qui donne sens aux échanges, et qui nous met à l’épreuve de l’altérité », a déclaré  Claude Fischer-Herzog à l’ouverture de ce mini festival. « Le cinéma est un vecteur de la connaissance des hommes et des femmes en société, de leurs souffrances et leurs aspirations. Il nous invite à nous rapprocher, débattre, fraterniser, a-t-elle ajouté.

Ce slogan « Rapprocher, Débattre, Fraterniser », ASCPE compte le mettre en œuvre lors des Entretiens Eurafricains  qui seront organisés à Ouagadougou les 16 et 17 décembre prochains sur le thème : Investir en Afrique. Valoriser et financer les projets de développement sur des marchés organisés. La découverte en prélude, à Paris, de la cinématographie créative africaine a ainsi permis de mieux camper le débat sur le développement d’une région en quête d’intégration et cherchant à tirer profit de l’expérience européenne.

Bien que modeste, mais très prometteuse, cette première édition de Une semaine eurafricaine au cinéma  a présenté quatre films de plusieurs pays ouest africains, le Burkina Faso, le Ghana, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, qui ont été projetés au Studio des Ursulines, une salle parisienne mythique, partenaire de ce mini festival avec Africultures, l’AAFEE, Phanie et Vidéosphère. Les projections ont été suivies de débats animés par Michel Amarger, journaliste, spécialiste des cinématographies africaines et par Brice Ahounou, un anthropologue béninois, lui-même metteur en scène, président de l’Association Jean Rouch.

La projection de Cocorico monsieur Poulet, le grand classique de Jean Rouch (1974), avait inauguré Une semaine eurafricaine au cinéma au Fiap Jean Monnet à Paris, le 5 juin, en présence d’Abou Bacry LY, chef d’entreprise mauritanien, lui aussi anthropologue. Avec la projection, ensuite, des quatre autres films La Sirène de Faso Fani du Burkinabé Michel K. Zongo, Kwaku Ananse du Ghanéen Akosua Adoma Owusu, La Pirogue du  Sénégalais Moussa Touré et Run de l’Ivoirien Philippe Lacôte, « nous avons pu découvrir des regards très différents de l’Afrique de l’ouest  en ce qui concerne le travail, le rapport aux ancêtres et à la mort, l’espoir avorté d’un monde européen meilleur, le combat pour l’identité », a commenté Claude Fischer-Herzog.

La projection au Centre culturel français de Ouagadougou, le 16 décembre 2015, dans le cadre des Entretiens Eurafricains, de L’œil du Cyclone du Burkinabé Sékou Traoré, primé au Fespaco en 2015, clôturera cette première édition de Une semaine eurafricaine au cinéma, en présence du réalisateur et de Françoise Ki-Zerbo, la fille du grand historien de l’Africanité.

Claude Fischer-Herzog ne compte pas s’arrêter là. « L’Afrique de l’ouest, comme toute l’Afrique, est en pleine mutation : la variété de son cinéma en atteste », affirme-t-elle. Un cinéma africain né en 1955, rappelle-t-elle, avec comme précurseur Paulin Soumanou Vieyra, un Béninois de naissance et Sénégalais d’adoption, tout à la fois réalisateur, critique, écrivain et historien, et son film culte Afrique-sur-Seine qui a ouvert la 10ème édition du Festival Cinémas d’Afrique à la cinémathèque suisse de Lausanne (20-23 août 2015).  « Un film qui pourrait bien ouvrir notre 2ème édition, témoignant de la vie de Sénégalais à Paris à la recherche de leur civilisation, de leur culture, de leur avenir… »

En effet,  le thème est d’une actualité brûlante : « entre le désir de partir des jeunes Africains vers une Europe pas toujours capable d’ouvrir ses bras, et celui de rester dans une Afrique en pleine mutation, mais où l’Europe n’arrive plus à se projeter, nous aurions envie de poser les questions de nos relations, de nos échanges à travers les migrations. Et le faire, pourquoi pas avec la Suisse et son cinéma qui n’hésite pas à poser ces questions dérangeantes, prenant à contre-pied le vote des Suisses eux-mêmes pour un contrôle strict aux frontières, et qui  explore la réalité des réfugiés et des migrants africains », propose Claude Fischer-Herzog.

L’ambition de la directrice d’ASCPE est de donner à Une semaine eurafricaine au cinéma une nouvelle dimension pour qu’elle devienne mieux un lieu de découverte de la réalité africaine et, aussi, une occasion de rencontres avec des cinémas d’Europe. Une semaine qui se déroulera, à Paris, chaque fin juin/début juillet, mais qui, comme s’est exclamé Joseph Mbeka, un Congolais, lors de la projection de La Pirogue, « devrait tourner dans toute l’Europe ! ». En faisant de Une semaine eurafricaine au cinéma un mini festival à Paris, « nous aimerions, pourquoi pas, rejoindre ou -plus modestement- nouer le contact avec le réseau des festivals francophones de cinéma africain, initié par le plus grand festival panafricain, le FESPACO au Burkina Faso », a souhaité Claude Fischer-Herzog.

Le FESPACO a débouché par une rencontre inter-festivals à Montréal, en mai 2015, avec un espace d’expression offert à un festival ami par une « carte blanche ». « Nous serons fiers, quant à nous,  de relayer quelques films projetés  lors de ces rencontres et contribuer à une meilleure connaissance des réalités des sociétés africaines et de leurs relations avec  l’Europe », a conclu Claude Fischer-Herzog.

 

Pour plus d’informations, cliquez sur le site web d’ASCPE :  

www.entretiens-europeens.org

 

Claude Fischer-Herzog  est joignable au 01 43 21 96 76 ou 06 72 84 13 59. Elle est directrice d’ASCPE - Les Entretiens Européens et Eurafricains et présidente de L’AAFEE, l’association des Amis du Festival l’Europe autour de l’Europe

 

Jacques Bosc est joignable au 06 06 78 93 00.Il est conseiller culturel d’ASCPE. Il a créé en 2006, et co-animé jusqu’en 2009, le festival « Ciné Regards Africains » dans la communauté d’agglomération du Val de Bièvre

 

Yvan Fischer est joignable au 06 24 10 87 31. Il est chargé de mission à ASCPE et participe au groupe UE/Afrique(s). Comme régisseur général dans le spectacle vivant, il a participé à la mise en place de nombreux spectacles en Ile de France, et à la création de « La Maison de Poupée » à Ouagadougou.

 

 

 

Créée par ASCPE en 2015, dans le cadre des Entretiens Eurafricains (lien), « Une semaine eurafricaine au cinéma », est organisée en partenariat avec L’AAFEE, le Studio des Ursulines, Vidéosphère, Phanie et Africultures. 

Les 30 juin, 2 & 6 juillet 2015:

 INVITATION

puce  Version imprimable :Une semaine Eurafricaine au cinéma 

 FlyerSemaineEurafricaineCinema2015-AAFEE-CorpsdeMail-Site

FlyerSemaineEurafricaineCinema2015-AAFEE-CorpsdeMail2-Site

 

*************

 

 

 le 5 juin 2015 

dès 20h

Version imprimable ici !

Affiche-Annonce-5juin2015